Comprendre et pratiquer le Reiki

https://votremag.jimdo.com/d%C3%A9couverte

 

 

DECOUVRIR / VOYAGER

POUR LE PLAISIR, POUR LE SAVOIR


 

Comprendre et pratiquer le Reiki

 

 

Le Reiki est une méthode d’harmonisation des énergies dans le corps pour le bien-être et l’équilibre du receveur. Découvrir et pratiquer le Reiki peut être très enrichissant pour soi-même mais aussi pour son entourage. Pour cela les ouvrages d’Edith Gauthier parus aux éditions Bussière Gendai Reiki Fudo Myo O 1er et second niveau sont les guides parfaits pour cela.

 

 

Dans le 1er tome Gendai Reiki Fudo Myo O 1er niveau Edith Gauthier explique les origines, l’histoire, les principes du Reiki avant d’aborder les techniques proprement dites et qui doivent être utilisées au 1er niveau. Le second tome, quant à lui, Gendai Reiki Fudo Myo O second degré, approfondi tout cela tout en apportant et expliquant les techniques qui sont à pratiquer au 2ème niveau. Ces ouvrages sont des guides essentiels pour toutes les personnes qui s’intéressent au Reiki peu importe son enseignement.

 

 

Ces 2 ouvrages Gendai Reiki Fudo Myo O sont les premiers d’une série consacrée à l’apprentissage, la compréhension et la pratique du Reiki tel que Usui Mikao le pratiquait et l’enseignait. Son auteur Edith Gauthier pratique depuis les années 90 et elle est l’auteur de plusieurs ouvrages dont plusieurs aux éditions Bussière.

 

« L’encyclopédie du Reiki », Article 1

L’Univers du Reiki – 1- « Le dessous des cartes »

LES PRECURSEURS

Ce petit mot pour vous parler des ouvrages qui n’auraient jamais pu être écrits sans cette « inspiration » particulière qui nous vient de « plus haut ».

Qui suis-je ? je suis l’auteure de quelques ouvrages sur l’énergétique, mais surtout d’une trilogie sur le Reiki Usui

Mais avant tout je souhaite remercier Michel de m’avoir laissé une petite place dans ses articles pour y partager ma démarche et mes découvertes.

Mikao UsuiIl y a quelque temps je me posais la question de savoir quels étaient les autres « styles » et s’il y avait des ramifications ou survivances des Maitres formés par Mikao Usui en dehors de Chujiro Hayashi.

En Occident, chacun se pensant unique dans sa pratique ou son Ecole, je me suis lancée dans des recherches, sur les origines des « Traditionnelles japonaises » et « Occidentales-Takata » Afin de savoir « qui est à qui ! » car on sait où l’on va que si on sait d’où l’on vient !

Ce fut un très gros travail de documentaliste qui, in fine, donna le jour au premier tome : « L’Univers du Reiki  le dessous des cartes » aux éditions Bussière.

J’ai souhaité partager de très enrichissantes découvertes en faisant la biographie des 22 Maîtres du « Cercle intérieur » de Mikao Usui, Maîtres qu’il a tous menés à L’Anshin Ritsuméï ou « éveil », puisque c’était son but principal. Le dernier fut Hayashi.

De la vie de ces 22 Maîtres, émane un « quelque chose » qui me porte à chaque fois que je les relis… Leur élévation spirituelle n’est certainement pas à mettre en doute, surtout deux particulièrement, que je vous laisse découvrir.

Du côté de l’Occident, Hawayo Takata fit aussi 22 Maîtres, dont sont issues deux Écoles principales : Radiance Reiki (fondée par Barbara Rey, son héritière spirituelle) et Alliance Reiki (sa petite fille Phyllis Furamoto) c’est le socle de pratiquement toutes les Écoles Reiki Occidentales.

Vous l’avez deviné, cet ouvrage est une encyclopédie du Reiki Usui, je vous en parlerai plus en détail dans un prochain article.

Édith GAUTHIER
Paris, le 03/09/2017

L’encyclopédie du Reiki- 1-

L’Univers du Reiki – 1

CONFERENCE- SIGNATURES, Paris

‘ »L’UNIVERS D’ESTHER »
13 rue des Tournelles, 75004 Paris- metro Bastille

CONFERENCE – SIGNATURE, samedi 18 mars , 19h30
ZEN de A à ZEN –

Découvrez sept différentes thématiques autour de la méditation

(6 euros, le livret « 5 minutes »)

Edith GAUTHIER est auteure de plusieurs ouvrages sur les origines du Reiki, les Chakras et les Mudras. Il lui a semblé incontournable d’emmener ses lecteurs vers la méditation, qui est la pierre angulaire à toutes démarches et pratiques spirituelles et de mieux-être. Maître-enseignante en Reiki, initiée par le Senseï Hiroshi Doï au Gendaï-Reiki et au Dento-Reiki, le besoin de connaître l’origine de ces pratiques ; la curiosité insatiable qui l’anime la poussa sur les chemins de traverse par le biais du travail avec les énergies, entre la Science, la Spiritualité et l’Histoire.

Lors de cette conférence sur la méditation, Edith GAUTHIER développera les plans historiques, spirituels, et philosophiques, et vous aidera a méditer ne serait-ce que 5 minutes avec des pratiques simples à la portée de tous, des respirations, pour explorer des techniques contemporaines et les pratiquer au quotidien, dès que le besoin s’en fait sentir, même lorsqu’on n’a que 5 minutes devant soi ! Il sera aussi prévu de pratiquer ensemble, afin de vous « mettre le pied à l’étrier ».
Les sept ouvrages autour de la méditation, qu’elle vous présentera et signera, contiennent des exercices simples à mettre en pratique et facilement compréhensibles, de quoi aller à la rencontre de vous-même, vers un mieux-être, une paix intérieure. Mais avant tout, elle a souhaité que ces petits livres permettent la compréhension des immenses possibilités de la méditation, tant sur notre corps que sur notre mental, sur notre émotionnel. L’objet même de la méditation étant d’apprendre « à être là », dans l’instant présent, qui seul existe.

Samedi 18 mars de 19h30 à 22h00 – 10 € réserver!

L’image contient peut-être : texte
L’image contient peut-être : texte
L’image contient peut-être : texte

Commenterzen ex_ zen toile_ zen travail zen assiette_

VOUS AVEZ DIT : HARMONISER A DISTANCE ?

LE TRANSCENDANTAL: qui traverse le temps et l’espace.

Le troisième symbole du Gendaï Reiki Fudo Myo o est relié à Bishamonten symbole des pratiques d’ harmonisations à distance. La pratique d’envoi d’énergie à distance existe au Japon depuis fort longtemps au Japon!.

Dans le temple Kuramadera, qui se trouve sur le mont Kurama, on peut voir la triade : Senjù Kannon, Bishamonten, Gôhô Maôson ; lieu où Mikao Usui est venu vivre ses 21 jours de méditation et de jeûne.

Au X ème siècle on a commencé à associer Bishamonten à « la guérison » à distance (Légendes du mont Shigi).

 

bisha

Pour accomplir ses pratiques à distance, il se fait le réceptacle de l’énergie de Dainichi Nyorai (énergie Reiki) qui pénètre par la paume de sa main (en principe gauche) au travers de la petite Pagode. Il s’appuie sur le Bâton de Sagesse.

L’envoyé de Bishamonten est Fudo Myoo

C’est le chemin vers le retour à l’unité : il va nous permettre de nous rappeler du lien qui nous unit à toutes choses, et retrouver notre mémoire qui nous dit que nous sommes TOUT. À l’instar du saumon qui remonte à la Source, ce troisième symbole va nous permettre de retrouver le chemin de nos origines

L’UNITÉ

Cela veut dire que nous ne formons qu’UN. La pratique de Mikao  Usui consiste à réaliser l’unité avec la Source, retrouver notre conscience d’humain et notre place ici-bas, dans la conscience de qui nous sommes.

Créant l’équilibre – spirituellement – mentalement – physiquement.

Les symboles  du deuxième degré du Gendaï Reiki Fudo Myo o nous montrent trois niveaux de conscience :

Physique-matériel        –  Mental émotionnel  –          Spirituel.

Nous sommes issus de ces trois niveaux de conscience, ce sont nos perceptions de la vie terrestre, ils nous permettent d’appréhender notre existence, de la comprendre.

GENDAI REIKI FUDO MYO O, POURQUOI?

acala

image:https://fr.pinterest.com/pin/546694842236527717/(Aaron Clarc)

Ma vocation est la transmission : celle d’ouvrir à tous ce qui semble occulte, caché ou inaccessible pour différentes raisons. Ouvrir les portes et vous donner envie de les passer.

Passionnée par la noétique, mon âme de documentaliste me fait rechercher des documents et faire des liens, créer des ponts, entre recherches historiques, scientifiques, et démarche spirituelle ; de façon à transmettre à tous, ce qui pourrait améliorer notre vie : notre compréhension du monde dans lequel nous vivons et par cela, créer notre bonheur.

GENDAÏ-REIKI FUDO MYO O

Qui est Fudo Myo ?

(Acalanatha en sanskrit)

Pourquoi ?

Parce que nous sommes à une époque ou il faut choisir son camp : celui du chemin de la Lumière, ou celui du pur commerce, l’un n’empêchant pas l’autre, car tout est affaire de dosage et de conscience : l’argent est une énergie qui doit circuler, Entre gagner sa vie et ne faire que du profit, il y a une marge!  Nous sommes « Muladhara », c’ est à dire sur Terre, mais ne jamais renier, ou perdre de vue sa propre  démarche spirituelle, son horizon, et la divinité qui est en nous.

Le Gendaï Reiki, est issu du syncrétisme forgé par Hiroshi Doï, entre le Reiki occidental de Madame Takata et celui issu des pratiques originelles japonaises de Mikao Usui, (au travers de la Usui Ryohô Gakkaï) Le Dento inclu dans le Gendaï sera le reiki dit « Traditionnel ».

Le Reiki est pour moi une Voie initiatique, de développement spirituel et personnel, aussi, afin de relier cette Voie à un être de Lumière, qui corresponde à ma philosophie et à mon engagement, j’ai décidé de lui adjoindre un « Gardien », un protecteur, « un veilleur » : Acalanatha, ou Fudo Myo en japonais.

Il est la divinité bouddhique du Shingon, le plus important des cinq rois protecteurs du Bouddha, je me sens particulièrement en accord avec le symbolisme de cette divinité, et son énergie.

Pour clarifier mon enseignement eu égard à la responsabilité morale que j’ai envers les Maîtres que je forme, Il m’a semblé judicieux, voir urgent de replacer, de recadrer cet Art dans son contexte et sa hauteur de vue et d’esprit, afin que nous retrouvions notre place en ce monde, en y ajoutant « notre pierre à l’édifice » et par cela de l’élever au-dessus de ce qui va à l’encontre des principes du Reiki, comme le dénigrement , le jugement arbitraire, le sectarisme. Car « On ne battit pas sur des cendres ».

Nous savons que » les temps sont venus », nous avons pour une grande majorité atteint une maturité de conscience, en dehors des dogmes et des religions, tout doit apparaître en lumière, pour le bien de tous, alors les « secrets » seront dévoilés.

Faut-il le rappeler ? Le Reiki est un outil sacré, comme tout ce qui existe en ce Monde, un outil de reliance à notre partie divine : notre Soi supérieur, alors partageons-le !

« Myo-o » veut dire « roi » (de la connaissance mystique ou de la sagesse)

« Fudo » signifie inébranlable, immuable,

« Ho » est une pratique

« INÉBRANLABLE roi de la LUMIÈRE »

Cette divinité du panthéon bouddhiste est l’un des cinq rois du Savoir, associé au Feu et à la Colère C’est une divinité issue du Bouddhisme ésotérique Shingon (Mikkyo, le bouddhisme japonais) dont le symbolisme est particulièrement parlant : Son apparente férocité symbolise l’expression de sa force, et sa capacité à transmuter les obstacles qui nous barrent la route vers l’Éveil et la Libération

Le lotus qui émerge du sommet de sa tête symbolise l’Éveil et l’expression de la compassion.

C’est une divinité représentée sur un rocher, une montagne, laquelle représente l’immuabilité de son être, sa force.

Des flammes sortent de son corps symbolisent la purification de l’esprit, la combustion de tous les désirs matériels.

Un lasso immobile dans la main gauche, le cercle ainsi formé représentant la vacuité dans la concentration, nous ramenant vers le bon chemin. Il sert aussi à attraper les pensées négatives, les mauvaises pensées capturées, conscientisées par le lasso, seront coupées par le glaive qui va les trancher.

Le glaive placé dans la main droite, fait le lien terre-ciel, c’est une antenne, symbole de la connaissance combattant les trois poisons : l’avarice, la colère et l’ignorance.

Acala a deux canines faisant saillie :

Une dent supérieure et une dent inférieure. La dent supérieure est dirigée vers le bas : la compassion illimitée, accordée à qui souffre dans son corps et son esprit.

Sa dent inférieure est pointée vers le haut : la force de sa propre volonté de progresser vers la Lumière au service de la Vérité.

Sa bouche fermée empêche l’âme de s’échapper et ainsi permet de bloquer le cycle des incarnations.

Fudo Myo-o est aussi le guide pour les âmes défuntes, il préside une cérémonie funèbre qui se tient le septième jour après la mort : SHONA OKA , qui est le premier cycle dans le respect des «sept fois sept jours » du Bardo (soit 49 jours) signifiant la fin de « l’état intermédiaire. »
Souvent représenté avec un Dragon enroulé autour de l’épée ou par un dragon lui-même, l’épée est enflammée ou non.

Ses cheveux sont noués comme ceux d’un serviteur, ce qui détermine sa vocation : Sa Nature, « Acala », est essentiellement celle de la compassion. Il a promis d’être au service de tous les êtres pour l’éternité.

Son vœu est de se battre contre le mal, dans un puissant esprit de compassion et de travailler pour la protection de tous les êtres, et favoriser leur accès au bonheur.

« INTÉGRER l’ÉNERGIE du guerrier  au service de la LUMIÈRE »

La déité Japonaise Fudo Myo o est souvent considéré au Japon comme celle qui nous envoie les souffrances, mais dans le but de pouvoir les transcender, de nous dépasser, afin d’atteindre l’état d’éveil : l’Antsin Ritsumei.

« L’humanité est destinée à dépasser l’ego, mais pas de la façon dont l’ego le pense. Une des nombreuses présomptions de l’ego, une de ses nombreuses illusions, est que « je ne devrais pas avoir à souffrir ». (…) C’est cette pensée qui est la source de la souffrance. La souffrance a une noble raison d’être : c’est l’évolution de la conscience et la désintégration de l’ego. (…) Le feu de la souffrance devient lumière de la conscience. Quand l’ego dit « Je ne devrais pas avoir à souffrir », cette pensée vous fait souffrir encore plus. C’est une déformation de la vérité qui est toujours paradoxale. En réalité de façon paradoxale, vous avez la possibilité de dire « Oui » à la souffrance avant de pouvoir la transcender.

Eckhart Tolle : « Unité avec toutes vies »

HIROSHI DOI , sa biographie.

Hiroshi Doï
Filiation  :
Mieko Mitsui, Kimiko Koyama, Hiroshi Ohta, Manaso et Chiyoko Yamaguchi
Auteur de « Iyashi Reikiho Gendaï » ou « méthode contemporaine du Reiki pour la guérison ».
En 1998, Doï-Sensei a publié son livre Reiki Gendai Reiki Ho. Il apprit le Reiki de Mieko Mitsui. Il aurait également reçu
le Néo-Reiki d’un maître indien de Reiki à Tokyo (?) Membre Le Reiki japonais contemporain

Edith Gauthier, auteure de "l'Univers du Reiki", offre son livre à Hiroshi Doï Sensei à la rencontre de Madrid

Edith Gauthier, auteure de « l’Univers du Reiki », offre son livre à Hiroshi Doï Sensei à la rencontre de Madrid

de l’Usui Reiki Ryoho Gakkai mis en place peu après la mort d’Usui-Sensei. Il a étudié avec l’ancienne présidente de cette Gakkai, Mme Koyama.

Hiroshi Doï nous dit que l’objectif du Reiki est d’atteindre un état : l’Anshin Ritsumei (ou : Dai Anjin), un état dans lequel l’esprit est «un » et totalement en paix et dans un état de libération dans lequel on perçoit le but de sa vie.
Hiroshi Doï dit aussi que dans les années quatre-vingt, il a étudié une forme de Reiki le Teate (guérison par apposition des mains) avec le maître Ohta, (nous en parlons plus bas en détail) Mais il aurait seulement découvert plus tard que ce qu’il avait appris de lui était en fait le Reiki des origines, car Ohta tenait ces enseignements d’un maître de l’ancienne Gakkaï.
À l’époque où il a rencontré Mieko Mitsui, il cherchait à développer sa propre technique de guérison, souhaitant faire le lien avec les systèmes qu’il avait déjà appris.
Voici les systèmes que Doï a acquis :
Respiration Nishino, Shinmeikan guérison, SAS Shinkko, Genkyoku Kiko, Crystal Healing, Guérison Kihodo, Hypnotic
Kiko, Ostéopathie, équilibrage de l’énergie, la guérison dans l’Astral, Méthode Silva control de l’esprit, la technique Naturelle de vibration, Seikiho, Dokiho, Balance -Thérapie, Body Work et multi-dimension.
L’École du Reiki d’Hiroshi Doi, appelée « Gendaï Reiki » – ou Méthode de Reiki contemporain, est un syncrétisme du Reiki occidental et du Reiki de l’Usui Reiki Ryoho Gakkai.

Élève de Mieko Mitsui, le système enseigné par Hiroshi Doi, est une création moderne (son nom signifie littéralement méthode contemporaine du Reiki). Il est évidemment basé sur la technique du Reiki Occidental comme Radiance Technique qu’il a appris de Mieko Mitsui, elle-même étudiante de Radiance Technique, fondée par Barbara
Ray, mais aussi avec de nombreuses autres techniques et pratiques (plusieurs sont revendiquées par Doï pour être des techniques « des origines » du Reiki, plusieurs autres techniques de guérison empruntées ou adaptées de techniques similaires, et même quelques unes créées par Doï lui-même.

Gendaï Reikiho ne contient pas que les techniques traditionnelles. Toutefois, si un maître collecte ces techniques hors du contexte et dit que le Gendaï Reiki ho est de l’Usui Reiki Ryoho, cela est faux. Je n’ai jamais rien enseigné, d’autre que le Gendaï Reiki ho, et cela restera comme cela à l’avenir ».
À propos du Reiju, Hiroshi Doï a souligné que la version particulière du Reiju utilisée et enseignée dans Gendaï Reiki
Ho est sa propre création dans une tentative de reproduire l’expérience de la réception du Reiju, comme celle qu’utilisait la Sokka Gakkaï, Doi, n’étant pas un maître de la Gakkai, il ne pouvait le donner.
La technique de Gendaï enseigne 4 niveaux : Shoden (niveau débutant), Okuden (la guérison de soi-même), Shinpiden (l’enseignement des Mystères) et Gokui Kaiden (le plus haut niveau). M. Doï a expliqué qu’au fil des années, il y a eu quelques Shihan de l’époque de Mikao Usui qui se sont éloignés de la Sokka, à cause de la Guerre et aussi par attrition, de ce fait dans le début des années 1990 le nombre d’écoles Reiki au Japon était réduit à 5.
Une partie de cela était due à l’effet de la guerre sur la population, en particulier le siège de Tokyo et à tous les bombardements Le Reiki japonais contemporain qui eurent lieu. Le centre a dû être déplacé souvent et il est possible
que certains dossiers n’aient pas pu être conservés.
Il est intéressant de savoir que le président Taketomi nomma Mme Ayako Sasaki directeur du secteur d’Hiroshima.
Après la guerre, elle perdit le contact avec la société- mère puis à estimée qu’elle n’avait pas l’élan pour continuer
avec la nouvelle Soka URR. Elle continua donc à gérer seule son école et il semble qu’elle finit par simplifier les méthodes de la Gakkai des origines.
En 1982, Doï-Sensei a appris un système de guérison simple (Teate) d’un collègue nommé Hiroshi Ohta, à l’hôtel d’Hiroshima, Doï-Sensei y venait 3 jours par semaine pour son entreprise. Ohta a enseigné à Doi-Sensei un processus énergétique très simple mais efficace qui comprenait le Reiju très simple (initiation) dans chacune de ses mains, il le lui transmit chaque jour à chaque rendez-vous. Ohta a enseigné à H. Doï jusqu’en 1984 jusqu’à ce que H. Doï déménage à Ashiya. Mais avant son départ, Ohta présenta Doï à son Maître en
Reiki : Mme Ayako Sasaki. Il apprit d’un autre étudiant de Madame Sasaki, qu’elle avait été une Shihan de la Gakkai des origines, et que ce qu’il avait appris de Ohta aurait été l’enseignement du Reiki d’avant-guerre.
La Soka a vérifié cela pour Doï-Sensei et en conséquence de quoi elle a considéré sa formation comme valide.
Le Gendai-Reiki ho est donc aussi issu de la Ryoho Usui Reiki Gakkaï de Mikao Usui, mais ne perdons pas de vue que Madame Sasaki avait élagué l’enseignement, étant sortie du contrôle du président Taketomi, ce qui n’enlève rien à la qualité de son enseignement bien entendu.
Il nous dit:
« Gendai Reikiho n’est pas une nouvelle École de Reiki, mais une nouvelle façon de pratiquer le Reiki, nous dit Hiroshi Doï. Il ne développe pas de nouvelles techniques ou des théories élevées, et son objectif n’est pas de polémiquer sur Usui Sensei ou l’histoire du Reiki Ryoho.
Gendai Reikiho est consacré à l’esprit d’Usui Sensei. Il vise à faire profiter des bénéfices du Reiki d’Usui en pratiquant ses enseignements de façon simple, accessible dans la vie quotidienne. Comme il est indiqué dans les Cinq Préceptes, Reiki Ryoho n’est rien moins qu’une manière ou un moyen de trouver la santé et le bonheur au quotidien. »
Message d’Hiroshi Doï :
« Gendai Reikiho est un système de Reiki que j’ai développé pour moi, pour recevoir le maximum d’avantages du Reiki, après avoir étudié à la fois les techniques traditionnelles du Reiki Ryoho et le style occidental de Reiki. L’accent du Gendaï est mis sur la guérison de l’esprit et du corps ainsi que le développement de la spiritualité. Je pratiquais le Gendai Reikiho seul au début, mais comme un nombre croissant de gens a commencé à me demander de partager, j’ai créé la Gendai Reiki Healing Association. J’offre des séminaires principalement aux Maîtres Reiki, mais je n’ai aucun désir de propager à outrance le Gendai Reikiho. » « Je n’ai nommé aucun sponsor ou promoteur de Gendai Reiki Ho au Japon ou dans toute autre partie du monde. Mes collaborateurs sont des Maîtres Reiki qui ont étudié et se sont intéressés au Gendai Reikiho et qui l’ont adopté dans leurs propres programmes d’enseignement. »
Il est certain que Gendai Reikiho est devenu mondialement connu après la première édition à l’occasion de la rencontre URRI au Canada, grâce à, Tom Rigler et Andy Bowling.
Ces Maîtres Reiki m’ont offert une grande aide à la publication de la traduction anglaise de mon livre, le Reiki méthode moderne pour la guérison.
Comme j’ai été reconnaissant pour tous leurs efforts, je les ai invités à mon séminaire de Maître, quand ils ont visité le Japon et participé à la Conférence (Usui Ryoho Reiki) Japon 2000, je leur ai donné le diplôme de Gendai Reikiho Master (Shihan).
Au moment de la Conférence (Usui Ryoho Reiki International) au Japon en 2000, il y avait dix autres participants à mon séminaire, et il devint habituel pour moi de faire cadeau de mes enseignements de maître aux participants URRI qui souhaitaient étudier le Gendai Reikiho ».

HAWAYO TAKATA, sa réelle biographie

takataHawayo Takata

On entend par « Reiki Occidental » le Reiki enseigné par Madame Hawayo Takata de la lignée énergétique de Hayashi, et Usuis et l’enseignement issu des 22 maîtres et disciples qu’elle a formé aux États-Unis et a Hawai, dont sa petite-fille Phyllis Furamoto qui fonda « Alliance Reiki » et Barbara Rey son héritière spirituelle qui fonda « Reiki Radiance ». Sans Madame Takata le Reiki nous serait parfaitement inconnu ; Elle a dû l’adapter a la mentalité occidentale de l’époque en faisant en sorte de l’intégrer, en disant par exemple que Mikao Usui était chrétien, etc. Car en 1950, nous sommes encore proches de la Guerre Mondiale et de ses blessures.

Il faut aussi dire qu’elle a reçu les enseignements de Hayashi (qui lui-même les tenait de Mikao Usui), c’est-a-dire qu’il en Le Reiki occidental et Madame Takata avait fait essentiellement un système de guérison, tronquant quelque peu la voie initiatique qui primait pour Mikao Usui.

On oppose souvent a tort le Reiki Occidental au Reiki Japonais issu lui, directement de Mikao Usui, au travers de ses disciples et de sa lignée énergétique, dont le représentant en dehors du président actuel de la Gakkai japonaise est Hiroshi Doi et le Gendai Reiki.

Personnellement je pense que tous les Reiki ont leurs qualités, ainsi que les maîtres qui l’enseignent, nous savons bien qu’en dehors de « la forme » prime « le fond », c’est-a-dire l’évolution spirituelle et la conscience du maître enseignant dont le baromètre sera les guérisons et l’évolution personnelle, spirituelle et l’ouverture de conscience de ses élèves. « On reconnaît un arbre a ses fruits. »

HAWAYO TAKATA naquit le 24 décembre 1900, Hanamaulu, sur l’île de Kauai d’Hawai et décéda le 11 décembre 1980.

En introduisant le systeme Reiki en Occident et en le pratiquant jusqu’a son dernier jour, Hawayo Takata fut a la hauteur de la prophétie de la sage-femme qui aurait dit que cette génération d’Américains serait forte. En effet, grâce a sa persévérance et a son caractère affirmé, ce sont aujourd’hui des centaines de milliers de praticiens Reiki qui exercent de par le Monde.

Les parents d’Hawayo Takata, Monsieur et Madame Otogoro Kawamura, avaient émigré du Japon a Hawai. Hawayo, leur seconde fille, devait porter le nom de leur nouvelle terre d’accueil, c’est pourquoi on peut imaginer que selon la tradition, au matin de sa naissance, face au soleil levant, on lui donna ce prénom. Hawayo Takata grandit dans un petit village hawaien ou son père travaillait comme coupeur de cannes a sucre.

A partir de 12 ans, elle devint l’assistante d’un professeur d’École Primaire et se mit a travailler comme vendeuse, dans un magasin, sans pour autant interrompre sa scolarité a l’école japonaise. Elle fut remarquée par une dame fortunée qui lui proposa de faire partie de son personnel. Quittant l’école, elle alla rejoindre l’exploitation de cannes a sucre de cette dame. Elle y servit pendant les 24 années qui suivirent et en devint la gouvernante principale, responsable des membres du personnel.

C’est dans cette maison qu’elle rencontra Saichi Takata, son futur mari. Il occupait alors le poste d’intendant de l’exploitation. Ensemble, ils eurent deux filles avant que son époux décédé, à 34 ans, en 1930.

En 1935, cinq ans apres la mort de son mari, la santé d’Hawayo Takata était au plus bas. Plusieurs raisons la pousserent a partir pour Tôkyô, familiales d’abord et celle concernant sa santé. Elle dut être hospitalisée, Hawayo Takata pensa que l’intervention programmée n’était pas nécessaire et elle demanda au chirurgien, le Docteur Maeda, « s’il n’existait pas une alternative à la chirurgie ».

Trouvant cette requete inhabituelle, le Docteur Maeda fit appeler sa soeur, Madame Shimura, la diététicienne de l’hôpital. Et c’est ainsi que Madame Shimura conduisit Hawayo Takata a la clinique non allopathique et spécialisée en Reiki de Chujirô Hayashi. (Nous ne savons pas si c’est une « légende personnelle » ou la réalité, mais effectivement elle prit contact avec Hayashi a ce moment).

La personne s’occupant des admissions a la clinique était Chie Hayashi, la femme de Chujirô Hayashi. Elle accueillit Hawayo Takata et la fit entrer dans son établissement. Il y avait huit patients chacun était allongé et ainsi que deux praticiens Reiki pour s’occuper d’eux, Hawayo Takata s’installa pour recevoir un traitement Reiki. Un des praticiens Reiki s’occupa de sa tete alors que l’autre plaça les mains sur son abdomen. Elle ressentit la chaleur et les vibrations de leurs mains tout au long du traitement Reiki.

Pour satisfaire sa curiosité, Chujirô Hayashi lui révéla les bases de son enseignement Reiki. Après trois semaines de traitements Reiki, Hawayo Takata se sentit nettement mieux et demanda a suivre les enseignements Reiki. On lui répondit que cette technique Reiki n’était pas enseignée aux étrangers. Bien qu’ayant la physionomie des Japonais, elle était née et avait été scolarisée a Hawai ! Heureusement, Le Reiki occidental et Madame Takata

Chujirô Hayashi se ravisa et l’autorisa a suivre ses enseignements

Reiki, en tant que membre honoraire. Pendant six mois, Hawayo Takata reçut des traitements Reiki. A l’issue de cette période, elle emménagea chez les Hayashi et resta une année de plus au Japon. Elle consacra cette année supplémentaire sur la terre de ses ancêtres a l’étude et a la pratique du Reiki. Le matin, elle exerçait en tant que praticien Reiki a la clinique de Chujirô Hayashi et les après-midi elle se chargeait des soins Reiki a domicile. Elle finit par atteindre le niveau Okudan. Les termes d’Okudan et de Shodan sont ceux qui sont inscrits dans le carnet de notes d’Hawayo Takata. Hawayo Takata affirme que Chujirô Hayashi fut le disciple le plus proche de Mikao Usui, avant que ce dernier ne meure en 1926. Une fois sa formation de Reiki achevée en 1937, Hawayo Takata revint a Hawai.

Le 21 février 1938, apres avoir établi avec l’aide de Chujirô Hayashi sa propre clinique Reiki a Hawai, elle reçut de ce dernier un certificat de Maître. Chujirô Hayashi et sa fille la rejoignirent quelques semaines plus tard et restèrent a ses côtés pendant six mois, pour l’aider a s’établir en tant que praticienne Reiki, a Honolulu. En partant pour le Japon, Chujirô Hayashi fit savoir publiquement qu’Hawayo Takata était devenue un Maître Reiki du Système Usui de Santé Naturelle. Elle était son treizième et dernier élève en Maîtrise de Reiki. Il est intéressant de remarquer que Chujirô Hayashi n’employa pas le nom de son École mais celui de l’École de Mikao Usui sur son certificat. Hiroshi Doi explique qu’en reconnaissant sa filiation au système originel, Chujirô Hayashi honorait Mikao Usui.

A cette époque, Chujirô Hayashi pouvait très bien utiliser le nom de son École de Reiki puisqu’il avait apporté des modifications au système originel de Reiki. Selon l’un de ses éleves, il semblerait qu’Hawayo Takata ait du vendre sa maison pour payer le certificat de Maître Reiki.

En 1938, a Chicago, Hawayo Takata suivit des cours d’anatomie et d’autres systèmes de thérapies, avant de poursuivre sa pratique de Reiki a Honolulu.

Elle s’installa et se mit a pratiquer le Reiki sur Hilo, l’île principale d’Hawai. Sa pratique de Reiki connut un succès presque immédiat et elle devint connue comme Mrs Takata (Madame Takata) ou tout simplement « Takata ».

Les traitements Reiki d’Hawayo Takata pouvaient durer jusqu’à deux heures et s’étaler d’un ou deux jours ou a toute une année. Elle donnait ses traitements Reiki assise en tailleur, à même le sol. Dans le livre d’Helen Haberly, Hawayo Takata’s Story, on trouve le récit de nombreux cas traités par Hawayo Takata par le Reiki, ainsi que des notes sur les maladies concernées et les durées des traitements.

Pour ce qui relevait du paiement des traitements Reiki, il semble qu’elle ait eu une attitude très souple faisant payer ceux qui pouvaient s’offrir ses services et exerçant gratuitement pour ceux qui ne le pouvaient pas.

Son approche pragmatique l’engageait souvent a émettre des suggestions quant a la façon dont ses clients pouvaient améliorer leur santé, indépendamment du fait qu’ils recevaient des traitements ou apprenaient les techniques Reiki. Même si les branches occidentales du Reiki ne s’en font pas l’écho, on sait qu’elle portait une attention particulière aux régimes alimentaires.

Déja, au Japon, dans la clinique Reiki de Chujirô Hayashi, ce domaine l’intéressait, peut-être influencée en cela par la diététicienne Madame Shimura.

En Amérique, certaines publicités et certains entretiens affirmaient qu’Hawayo Takata était le seul Maître Reiki au monde encore vivant. Récemment, la découverte de l’Usui Reiki Ryôhô Gakkai et celle de l’existence d’élèves de Mikao Usui, ont permis a l’Occident de se rendre compte que de telles affirmations étaient inexactes.

Lors d’entretiens, il arrivait d’ailleurs qu’Hawayo Takata signale Le Reiki occidental et Madame Takata l’existence des autres élèves en Maîtrise Reiki de Chujirô Hayashi. Hawayo Takata reçu en héritage la clinique de Reiki et la maison d’Hayashi, à Tôkyô. Elle en accepta la charge mais retourna en Amérique en en confiant la direction a la veuve de Chujirô, Chie Hayashi.

Dans les années 1970, elle a raconté une histoire du Reiki que tout le monde connaît.

Selon cette histoire, « Mikao Usui était pasteur chrétien et fondateur de l’Université de Doshisha au Japon. Lors de l’étude du passage de l’évangile de Marc ou il est question de guérir par apposition des mains, un étudiant s’interroge sur cette pratique. Puis Usui parcourt le monde a la recherche de cette technique et finit par découvrir le Reiki. » Cette histoire est encore aujourd’hui enseignée par certains maîtres. Il est toutefois intéressant de noter qu’elle a toujours dit que Mikao Usui était un chrétien, on peut comprendre cela à la lumiere de la fin de la dernière guerre mondiale, car je suppose que dire que l’on était japonais a cette époque aurait pu etre mal vu, mais il est étonnant de noter tout de même qu’elle dit qu’il était membre ou fondateur de l’Université de Doshisha, or l’Université de Doshisha est chrétienne et a été créée avec des fonds américains en 1875, par Joseph Hardy Neesima, se connaissaient-ils ?

Elle retourna au Japon, 14 ans plus tard. Takata légua officiellement la maison et la clinique Reiki à Chie Hayashi, comprenant que sa place était désormais aux États-Unis. Pendant les trente années qui suivirent, Hawayo Takata répandit le Reiki à partir d’Honolulu, à Hawai. Elle faisait régulierement le tour des îles pour enseigner le Reiki et réalisa quelques déplacements sur le Continent. Il semble qu’elle ait d’abord travaillé aupres des américano-japonais résidant à Hawai comme praticienne Reiki et non pas comme enseignante de Reiki.

Sa renommée comme praticienne Reiki grandissant, elle fut amenée à accompagner dans leurs déplacements Barbara Hutton et Doris Duke (la femme la plus riche au monde à l’époque) pour veiller sur leur santé. Elle affirme qu’elle travailla meme dans un SPA privé de Palm Springs ou elle donnait des soins Reiki a des célébrités d’Hollywood, comme Danny Kaye.

C’est en 1970 qu’elle appela sa méthode : Usui Shiki Ryoho. En 1975, Hawayo Takata eut une attaque cardiaque, a Honolulu et commença à prendre des dispositions pour assurer la transmission et la pérennité de son enseignement Reiki.

A 76 ans, elle initie son premier Maître Reiki, avant cette date Hawayo Takata n’enseignait que les deux premiers des trois niveaux du système Reiki. En 1976, Hawayo Takata, bien qu’elle fût née bouddhiste, devint un Ministre honoraire de l’Universal Church of the Master (L’Église Universelle du Maître), une Église métaphysique fondée en 1908. Son élève, le Révérend Beth Gray, l’ordonna, compte tenu de la dimension spirituelle de ses enseignements (ce qui va a l’encontre de ce qui est couramment dit de nos jours sur la vocation spirituelle des enseignements de Takata) de Reiki. Après cette ordination, Hawayo Takata se mit à signer ses notes et ses certificats en tant que : Révérende Hawayo Takata.

Elle forma à cette époque l’essentiel de ses maîtres, c’est-a-dire vingt-deux en tout (16 d’entre eux apres 1977). En 1978, alors même que sa santé déclinait, elle participait aux cours de Virginia Samdhal et enseignait encore tous les niveaux de son système Reiki. Beaucoup de tapage a entouré la récente « découverte » au Japon du « manuel de traitement » Hayashi-Sensei – Hayashi Ryoho Shishin dans lequel il est énuméré les emplacements spécifiques des mains pour traiter certaines maladies.

Mais Takata-Sensei était en possession de Hayashi Ryoho Shishin depuis 1938, le livret lui avait été donné par Hayashi lui-même. Et nous savons qu’elle a transmis le livret (écrit en japonais), au moins a quelques-uns de ses étudiants en Master, mais exactement combien et a qui, nous ne le savons pas. Hawayo Takata enseignait ce qui lui semblait le plus adapté a son auditoire, chacun de ses cours de Reiki était donc unique. Hawayo Takata mourut d’une crise cardiaque le 11 décembre 1980. Ses restes ont été placés dans un temple Bouddhiste sur l’île d’Hawai.

LES MAÎTRES QU’HAWAYO TAKATA A FORMÉ :

 1) Virginie W. Samdahl

2) Ethel Lombardi

3) John Harvey Gray

4) Dorothy Baba

5) Iris Ishikuro

6) Harry M. Kuboi

7) Fran Brown

8) Barbara McCulloug Lincoln

9) Phyllis Lei Furumoto

10) Barbara Weber Ray

11) Bethal Phaigh

12) Barbara Brown

13)Wanja Twan

14)Ursula Baylow

15) Beth Gray

16) Paul Mitchell

17) George Araki

18) Shinobu Saito

19) Patricia Bowling

20) Mary McFadyen

21) Rick Bockner

22) Kay Yamashita

Alice Takata Furumoto

MIKAO USUI, SA BIOGRAPHIE.

Mikao Usui

Que savons nous véritablement de Mikao Usui?

Nous sommes le 15 août 1865, Mikao Usui naît dans le village
de Taniai de la province Yamagata, au Japon.
Mikao Usui faisait partit d’un milieu aisé, qu’il eut un nom de famille en est la preuve, car cela ne fut accordé aux gens du peuple qu’a partir de 1870.
LE CLAN USUI
Selon le Mémorial de Mikao Usui, le célèbre Samouraï Tsunetane Chiba (1118-1201) était un ancêtre de Mikao Usui.
Récemment, Hiroshi Doï révéla que cette information était incorrecte et qu’en fait Mikao Usui était un descendant de Toshitane Chiba, un autre célèbre Samouraï, « Seigneur de la Guerre », du XIVe siècle.
En 1551, ce dernier fit la conquête de la cité d’Usui dont sa famille prit le nom par la suite.

Que Mikao Usui descende directement de Tsunetane ou de Toshitane, ou des deux, de toute façon, il appartenait au clan Chiba. Le nom du père de Mikao Usui était Uzaemon, sa mère appartenait
à la famille Kawai. Il eut deux frères : Danya et Kuniji qui devinrent respectivement médecin et policier, et une soeur qui était l’ainée, Tsuru.
Il se maria, en 1906 à l’âge de 41 ans avec Sadako Suzuki, ils eurent deux enfants, un fils Fuji (1908-1946) et une fille Toshiko (1914-1935).
« Pendant sa jeunesse on le dit travailleur et courageux. Une fois arrivé à l’âge adulte, il se rendit en Europe, en Amérique puis en Chine ou il étudia. Il avait des goûts éclectiques et aimait lire. Il s’adonnait à la lecture d’ouvrages d’histoire, de médecine, à celle des Écritures bouddhistes et chrétiennes et s’intéressait de près à la psychologie, au Taoïsme et même aux arts divinatoires, à la magie et à la physiognomonie. » (Extrait de la stèle du mémorial de Mikao Usui de 1927)

En fait la seule source de renseignements dont on soit certain c’est ce qui est écrit sur sa stèle funéraire.
Mikao Usui, le personnage le plus connu dans le monde du Reiki est celui le plus inconnu sur le plan de sa vie personnelle, donc pour nous, son histoire est reliée à l’évolution du Reiki, ainsi qu’à ses partenaires, maîtres et élèves et aux récits des personnes qui l’ont côtoyé. C’est au travers de cela que l’ont peut en filigrane
imaginer qui il était. John Lee Shimoda, dans son blog, nous dit qu’il a eu un parcours de shaman, il nous dit qu’il était considéré comme un grand Reinosha, et qu’on le nommait « Chojin Teki Reinosha », nom que l’on donne à une personne douée de capacitées supranormales ou extra sensorielles, Mais Je n’ai pas trouvé d’autres documents corroborant ces affirmations.
Il est dit que pendant la période allant de 1888 à 1892 à la suite d’une épidémie de choléra, Mikao Usui contaminé, aurait eu une expérience de mort imminente (NDE) dans laquelle il dit avoir eu des visions de Mahavairochana Bouddha, ce serait à la suite de cela que Mikao Usui-Sensei se serait converti au Bouddhisme Tendaï, et qu’il aurait reçu la capacité du Reiki.
Aux alentours de 1914, c’est apparemment la date indiquée dans deux différents livres japonais sur le Reiki, selon Dave King de l’Usui- Do, cette date est aussi citée par Tatsumi-San qui dit avoir été l’un des étudiants d’Hayashi-Sensei, que Mikao Usui-Sensei déclare avoir commencé sa formation de plusieurs années dans l’École Zen entre 1914- 1918 et 1919 (ce qui pourrait expliquer sa volonté de faire un jeûne et une retraite à un moment donné de sa vie sur le Mont Kurama).
Il fut le secrétaire particulier de Shinpei Goto, (1857-1929) médecin et homme politique qui occupa la fonction de Gouverneur de la Compagnie Nationale des Chemins de Fer de Mandchourie, et qui devint en 1920, Maire de Tôkyô, personnage étonnant, premier chef Scout du Japon.
En 1922 Mikao Usui décide en accord avec son maître Zen, d’un jeûne sur le Mont Kurama, et c’est à l’issue de ces vingt et un jours de jeûne qu’il reçut ce qu’il en espérait : « l’Anshin Ritsumei » : l’Illumination.)
Ayant atteint la « compréhension ultime », et réalisé l’Unité, la Connaissance du sens de son existence, Mikao Usui redescendit dans la vallée et chemin faisant s’aperçu qu’il pouvait se guérir et guérir des personnes rencontrées qui avaient une souffrance physique.
Il entre alors dans sa « légende personnelle ».
Mikao Usui décide à l’encontre des coutumes japonaises de transmettre sans distinction, à toutes personnes qui le souhaitaient cette capacité à soigner et non de garder ce don uniquement pour
son clan ou sa famille.
Avant cette date, il est dit qu’il avait pratiqué et enseigné son propre système de développement personnel et spirituel incluant certaines pratiques énergétiques. Il est à noter que le système Usui peut effectivement avoir été fortement influencé par la philosophie de l’Omoto Kyo qui est un groupe spirituel fondé en 1892, dont les personnages les plus célèbres sont  Deguchi Onisaburo, et le  fondateur de l’Aïkido: Morihei Ueshiba,
Apparemment, à l’époque il n’avait pas vraiment donné de nom à son système, il l’appelait : « Ne Usui » ou « Usui-Ho »
Les Gokaïs (les Cinq Préceptes) qu’il inclura dans son enseignement sont issus d’un livre : Kenzon pas Gebri écrit par Dr Bizan Suzuki (publié en mars 1914) :

« Juste pour aujourd’hui, ne vous fâchez pas, n’ayez pas peur,
soyez honnête, travaillez dur et soyez bon envers les autres. »

En 2003 à l’issue de la rencontre « Usui Reiki Ryoho Internationale» au Danemark M. Doï a expliqué l’utilisation du mot « Reiki » utilisée par Usui Sensei.Il  dit : Le mot « Reiki » est souvent utilisé par des thérapeutes spirituels durant
l’ère Meiji (1868-1912), l’ère Taisho (1912-1925) et Showa (1926-1988)
Beaucoup de gens ont utilisé l’expression « Reiki Ryoho » pour se référer à leurs thérapies, et l’expression « Reiki Ryoho » n’est pas celle d’Usui Sensei.
Le terme exact concernant la méthode et utilisé par Mikao Usui à partir de 1922 est : Usui Reiki Ryoho.
La première personne à employer le terme Reiki Ryoho en termes de thérapie fut Mataji KawaKami, qui publia en 1919 « Reiki Ryoho to sono Koka » (Reiki Ryoho et ses effets. Cependant, aujourd’hui, le terme « Reiki Ryoho » fait presque exclusivement référence à « Usui Reiki Ryoho ».
Nous sommes en avril 1922, Usui-Sensei ouvre son premier centre  à Harajuku, Aoyama, Tokyo.
Sa « devise » pour le centre de formation était :

« L’UNITÉ DE SOI AU TRAVERS DE L’HARMONIE ET DE L’ÉQUILIBRE »

La Reiki Ryoho gakkai (association ou société) voit donc le jour et sa structure se mettra en place, les « Cinq Préceptes » seront la base de son enseignement. Les symboles viendront deux ans plus tard, Ils permettront de « fixer » dans l’esprit du pratiquant l’énergie s’y afférant. Puis l’enseignement des poèmes de la forme Waka écrits par l’Empereur Mutsuhito seront chantés à tous ses ateliers, sons-racines binaires développant certaines énergies « sons-racine » reliés à des centres émotionnels.
En 1923?  Mikao Usui a déclaré avoir mis en place un système d’échelons utilisés par Jigoro Kano (créateur du Judo). Les niveaux du système original « Usui-Do » sont alors créés : ces symboles se retrouvent dans l’ancien Bouddhisme Tendaï, forme originelle du Taoïsme, source d’inspiration de Mikao Usui.
On sait qu’au début, quand Mikao Usui transmettait le Reiki à Tokyo, il n’y avait ni rituel ni procédés particuliers, il posait ses mains sur vous, jusqu’à ce qu’il décide qu’à votre tour vous étiez aussi un enseignant.
Les positions des mains dans le soin ont beaucoup changé depuis Mikao Usui, lui, plaçait ses mains seulement sur les points douloureux. Cette méthode fut utilisée par la suite en suivant les méridiens et les canaux énergétiques de l’acupuncture chinoise par appositions et pression ou frottements.
C’est en 1923 à Taniai, village de Mikao Usui, qu’un Torii (porte) à l’entrée de l’Amataka (sanctuaire) est érigé, sa soeur et son frère en posèrent la première pierre. Le nom de la famille y sera gravé ce qui montre son appartenance au Bouddhisme Tendaï.
1923, c’est lors du tremblement de terre de Kobé, (un séisme de magnitude 7,9 sur l’échelle de Richter), que Mikao Usui et ses élèves n’économisant pas leur force pour soigner les blessés, par leur dévouement et les bienfaits de leurs méthodes, feront connaître le Reiki dans tout le japon, installant ainsi sa renommée.

L’initiation à la Maîtrise, au début aurait été donnée à un petit nombre, après avoir fait des Shihan (maîtres) comme Eguchi, Hayashi et d’Ushida le professeur principal, Mikao Usui dans son Dojo aurait ensuite été plutôt un observateur-superviseur, veillant de près sur ses élèves, plutôt qu’un praticien assidu, d’après Tatsumi-san. En 1996 Mélissa Rigall rendit visite à un homme très âgé ayant connu Mikao Usui : Tatsumi-san, qui se rappelait avoir vu deux Amiraux à la retraite donnant des soins à la clinique : Ushida et Taketomi. C’est à ce moment qu’il y eut un changement soudain dans la nature et la structure de la formation dispensée au centre, dit-il. Ce système, apparemment basé en partie autour des concepts de guérison, à l’image d’Eguchi avec l’apposition des mains et l’utilisation de plusieurs techniques de Ki (qu’il développa dans son livre), aurait été désigné comme étant la « Usui Reiki Ryoho » par les officiers de Marine.
À cette époque certains des maîtres formés par Mikao Usui commencèrent à créer leur propre École dont plus particulièrement Kaiji Tomita et Chujiro Hayashi.

Il y a donc deux branches ! la Traditionnel dont les enseignants sont issus de Mikao Usui sans passer par Madame Takata et S. Hayashi  ( le Gendaï par Hiroshi Doï); et la branche Occidentale issue de madame Takata, qui nous vient des Etats Unis.

Mikao Usui quittera notre monde en mars 1926, ayant fait un nombre incalculable d’élèves et de nombreux maitres.

http://www.gendai-reiki.fr/

 

 

 

 

Les compétences Théoriques pour faire de nous des accompagnateurs Reiki conscients!

POURQUOI S’INSCRIRE AUX COMPÉTENCES THÉORIQUES?

Edith Gauthier, auteure de "l'Univers du Reiki", offre son livre à Hiroshi Doï Sensei à la rencontre de Madrid

Edith Gauthier, auteure de « l’Univers du Reiki », offre son livre à Hiroshi Doï Sensei à la rencontre de Madrid

 

Parce que nous sommes à une époque où il faut se positionner, il se peut que les élèves au Shinpiden ou Gokuikaïden souhaitent proposer leurs services à des institutions reconnues. Ces modules vont alors prouver leur sérieux et leurs compétences, alliées au travail énergétique du Reiki et ainsi rassurer ces institutions.

L’avenir sera pour le lien de  ces doubles compétences, les unes n’étant pas en compétition, ou contradiction avec les autres.
(Dans le très connu hôpital de Harvard à Boston, il y a un très grand service de médecines alternatives).
Je vous encourage donc, à vous inscrire à ces 80 heures de cours.
Bien évidemment, si vous avez déjà une des compétences, ne refaite pas le cursus concerné.


Le module s’articule en quatre axes :

• Initiation à l’anatomie 20 h : vous permettra de connaitre les bases de l’anatomie. La connaissance de l’anatomie est indispensable à toute pratique thérapeutique qui nécessite une bonne connaissance et compréhension du fonctionnement de l’être humain.

• Techniques d’écoute, 20h de communication et d’animation de groupes : les fondamentaux de ces outils. Cette formation vous apprend à développer votre écoute active, et à vous situer dans la communication ainsi que d’identifier vos potentiels dans la relation à l’autre.

• Gestion du stress : 20h ce cours vous permet de comprendre les mécanismes du stress, son impact sur la santé, et d’acquérir des outils en matière de gestion du stress. Les différentes dépendances (tabagisme, alcoolisme, toxicomanie,…).

• Psychologie de l’enfant, du développement, et de l’adulte, 20h : définition, approche des états dépressifs, mélancoliques, les dépressions chroniques et leurs facteurs biologiques. Etude des différentes névroses et de leur approche thérapeutique, des différentes sphères psychotiques, des délires (psychose, paranoïa,…).

Les moyens pédagogiques sont multiples, formation en e-learning :
• documentation pédagogique, bibliographie, vidéos, glossaires.
• élocution et démonstration pratique des formateurs..
• suivi formateur.

Validation des connaissances acquises pendant la formation par un examen écrit pour la théorie

http://www.gendai-reiki.fr/